Rénovation énergétique des logements : point sur MaPrimeRénov’

Lancée le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ est devenue la principale aide de l’État à la rénovation énergétique des logements, indique un communiqué. D’abord réservée aux ménages les plus modestes, elle est depuis janvier 2021, et grâce à France Relance, ouverte à tous les propriétaires, quels que soient leurs revenus, qu’ils soient occupants ou bailleurs, ainsi qu’à tous les copropriétaires.

Grâce à l’ouverture à tous les propriétaires occupants, ce système connaît une très forte dynamique. Plus de 185 000 demandes ont déjà été déposées en trois mois, soit presque autant que sur l’année 2020 (191 690). Après un délai moyen d’instruction de 17 jours ouvrés, 116 899 dossiers ont été acceptés, pour un montant total de 317,4 millions d’euros de primes.

L’aide est ensuite versée à l’issue des travaux, 79 019 demandes de paiement ont ainsi été reçues et près de 58 000 ont été payées. Elle permet de financer les travaux d’isolation (murs, planchers, combles, fenêtres), de chauffage, de ventilation ou d’audit énergétique. Parmi les travaux les plus sollicités le changement de système de chauffage (55 %), suivi des travaux d’isolation (34 %). Un forfait d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) est également demandé (8 %), celui-ci permet d’accompagner et conseiller les ménages pour la réalisation de ces rénovations plus ambitieuses.

Initialement réservée aux ménages les plus fragiles, cette aide est désormais accessible à tous les propriétaires occupants, quels que soient leurs revenus. Pour autant, les ménages modestes et très modestes restent les principaux bénéficiaires, avec 59 % des dossiers déposés depuis le début de l’année. Elle rencontre également un fort succès auprès des ménages aux revenus intermédiaires (36 %).

Par ailleurs, les régions Hauts-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Île-de-France sont les régions où le plus de dossiers ont été déposés

Source

Anah, communiqué, 27 avr. 2021